Rond-Point Conférences Historiens et histoires nationales Histoire nationale et formation du futur citoyen — Choix éducatifs et enseignement de l’histoire nationale


| Introduction | Page suivante |

Histoire nationale et éducation à la citoyenneté

L’enseignement de l’histoire nationale au secondaire est placée en 3e secondaire et 4e secondaire dont une partie du cours doit être consacrée à l’éducation de la citoyenneté. La délivrance du diplôme d’études secondaires (DES) implique obligatoirement des unités d’histoire et d’éducation à la citoyenneté en 4e secondaire et connaissance du monde contemporain de 5e secondaire [5]. Mais ce n’est pas tant le temps alloué à cette matière dans la grille-horaire et les modes d’évaluation des apprentissages qui nous intéressent ici que l’esprit de ce programme consacré à la fois à « la question de l’histoire nationale » et à celle « des valeurs communes » comme on l’écrit dans le plan ministériel Réaffirmer l’école [6] .

Pour répondre à la réalité de la diversité sociale, les auteurs du rapport croient que l’école doit se préoccuper « de la compréhension interculturelle, du phénomène du pluralisme religieux, de l’éducation à la citoyenneté » [7] . C’est une adaptation obligée du curriculum aux changements sociaux. Le deuxième aspect de cette nécessité touche « aux valeurs communes fondées sur des raisons communes » [8]. « Or, une de ces raisons communes existe, trouve-t-on dans le rapport, c’est l’adhésion à la démocratie comme projet, c’est-à-dire, l’adhésion à une société basée sur un contrat social qui vise à rendre compatibles les libertés individuelles et l’organisation sociale. [9] » Étant donné que l’idéal démocratique, comme éducation aux valeurs, ne peut relever ni de l’enseignement moral et religieux ni de l’enseignement moral, il faut donc déterminer, croient les auteurs du rapport, un autre point d’appui pour former le citoyen. Au même titre que la réflexion sur les valeurs prodiguées par les cours de religion ou de morale, l’éducation à la citoyenneté pourrait comprendre à la fois une instruction civique « nécessaire » qui devrait « être complétée par la mise en lumière et la promotion des valeurs essentielles d’un projet de société démocratique. [10] »


  1. Ibid. p. 100.
  2. Ibid. p. 34-35.
  3. Ibid. p. 31-32.
  4. Ibid. p. 34-35.
  5. Ibid. p. 34.
  6. Ibid.

Page d'accueil    Commentaires  Haut  Page suivante