Rond-Point Accueil Histoire >  Maurice Séguin > Les archives privées


Le Fonds Maurice-Séguin (P221)

Service des Archives – Université de Montréal [avec photo de Séguin en médaillon]
Ph.: Archives personnelles, Bruno Deshaies, 1999.




Maurice Séguin. Notice biographique

Maurice Séguin est né le 7 décembre 1918 à Horse Creek, en Saskatchewan. Ses parents, originaires de Rigaud, reviennent s’installer à Montréal en 1922. Maurice Séguin épouse, le 27 décembre 1962, Tatiana Démidoff, avec qui il aura deux enfants Marc et Isabelle. En 1934, il entreprend son cours classique au collège Saint-Ignace (1934-1940), puis à Jean-de-Brébeuf (1940-1942). Pendant six ans, Maurice Séguin se porte volontaire pour diriger la troupe de scouts du collège Saint-Ignace. En 1942, il obtient un baccalauréat en arts de cette institution. N’ayant pas soumis sa demande d’admission à temps pour être admis à l’École Polytechnique, il s’inscrit par défaut à l’École des Hautes Études Commerciales qui ne rencontre pas ses attentes. Il reçoit une licence en lettres de l’Université de Montréal en 1944. Alors qu’il poursuit ses études doctorales, il enseigne l’histoire et la géographie au collège Sainte-Marie entre 1944 et 1946. Sa thèse doctorale, qui s’intitule La nation canadienne et l’agriculture (1760-1850), est soutenue le 14 novembre 1947.

En 1948, Maurice Séguin est engagé comme chargé de cours au Département d’histoire de l’Université de Montréal, par Guy Frégault. Il obtiendra son agrégation en 1950. Le 1er juin 1959, il devient titulaire de la chaire Lionel-Groulx. La même année, il reçoit sa titularisation, au Département d’histoire. Considéré comme le maître à penser de l’École néo-nationaliste, il est l’auteur d’un ouvrage appelé Les normes, représentant sa conception de l’histoire des deux Canada. Il s’intéresse à l’évolution du Canada français. En 1962, dans la série « Conférences » diffusée sur les ondes de la Société Radio-Canada, les trois conférences donnent lieu à une retranscription sous le titre L’idée d’indépendance au Québec : genèse et historique (1971). En 1963-1964, il donne une série de dix-sept leçons télévisées intitulées «Précis d’histoire du Canada» où il traite du Régime britannique de l’histoire du Canada sur les ondes de la Société Radio-Canada. L’édition du manuscrit avec l’aide d’une retranscription sonore des cours est publiée sous le titre Histoire de deux nationalismes au Canada (édition réalisée, en 1997, par Bruno Deshaies). Il reçoit le titre de professeur émérite, au terme de sa carrière, le 30 juin 1984. Il est décédé le 28 août 1984 à Lorraine.


Bruno Deshaies, chercheur autonome

Objectif de la recherche :

Comprendre la pensée de Maurice Séguin et ses méthodes de travail.

Le Fonds Maurice-Séguin (P221) [avec les boîtes de fiches de Maurice Séguin]
Ph.: Archives personnelles, Bruno Deshaies, 1999.

Montréal, 5 février 1999


Domaine: Histoire du Canada

Premier inventaire dressé par madame Denise Pélissier (mars 1989).

Le fonds contient des documents concernant:

  • thèse de doctorat de Maurice Séguin;
  • fiches de cours;
  • thèses commentées;
  • travaux d’étudiants;
  • examens;
  • diverses traductions du rapport Durham;
  • manuscrit du cours télévisé de 1963-1964 concernant le Précis d’histoire du Canada (17 leçons);
  • cours de synthèse d’histoire du Canada
  • diverses versions des notes sur les Normes;
  • fiches (4 1/4 po. x 11 po.) intercalées dans l’édition dactylographiée des 92 résolutions (1834);
  • éditions des textes du journal Le canadien (7 mai 1831 – 8 mars 1839);
  • édition de documents sur le British North America[DBNA];
  • traductions de pétitions (1822, 1839, etc.);
  • photocopie de l’original de l’ « Adresse des fils de la liberté de Montréal aux jeunes gens des colonies de l’Amérique du Nord »;
  • traduction des « Anti-Gallic Letters »;
  • divers travaux d’étudiants pour un séminaire sur la psychologie des peuples ;
  • thèse de Pierre Tousignant annotée et corrigée par Maurice Séguin;
  • résumé d’un séminaire sur l’impérialisme moderne ;
  • livres: Les lendemains de conquêtes du chanoine Lionel Groulx, etc.;
  • épreuves d’un texte des Normes qu’il n’a pas voulu publier, etc.;

Page d'accueil    Commentaires  Haut