Rond-Point Histoire Maurice Séguin Les Normes Présentation Sommaire


8.0 – DÉBUT DU CANADA-ANGLAIS

9.0 Épilogue

La notion d’indépendance dans l’histoire du Canada

La présente version provient de la feuille du cours HC.480 / 1965-66, non-paginée, et identifiée « REMAKE REVISÉ » (in Fonds Maurice-Séguin, cote P221, 2454/63/8/6/2). Nous indiquons les quelques modifications apportées par Maurice Séguin à la première version qui avait été publiée dans la Société historique du Canada, Rapport annuel, 1956, p. 83-84.

  1. LE CONCEPT DE L’INDÉPENDANCE D’UNE COLLECTIVITÉ.
    • TENIR COMPTE DES AUTRES, MAIS AGIR PAR SOI-MÊME
      • Indépendance n’est pas synonyme d’agir sans les autres,
      • L’essence même de l’indépendance c’est d’agir (par soi-même).
    • L’AUTO-DÉTERMINATION : LE BIEN SUPRÊME ; SON ABSENCE : UN MAL RADICAL
      • L’agir par soi est le substratum de la vie d’une collectivité.
      • Toute privation d’indépendance est synonyme d’oppression.
    • L’INDÉPENDANCE À DEUX EST UNE IMPOSSIBILITÉ sur un même territoire
      • Impossible de posséder chacun sa propre indépendance ;
      • Impossible de posséder en commun une même indépendance.
    • ÊTRE ANNEXÉ À UN PEUPLE INDÉPENDANT N’EST PAS ÊTRE INDÉPENDANT
      • Pas même être BIEN annexé.
    • L’ANNEXION ENGENDRE LA MÉDIOCRITÉ GÉNÉRALE COLLECTIVE
      • Un milieu provincial.
      • Une culture anémique
        NOTE: L’édition de 1956 comportait, dans l’énumération, cette autre note : « Un peuple annexé n’est pas intéressant. » En 1965-1966, cette phrase a été supprimée par Maurice Séguin.
    • VIVRE ou MOURIR – ou bien VÉGÉTER
      • Indépendance,
      • Assimilation totale.
      • Annexion – survivance.



  2. LA COURBE HISTORIQUE DE L’INDÉPENDANCE DES DEUX CANADAS.
    • AVANT 1760 :
      • FONDEMENT DE L’INDÉPENDANCE D’UN CANADA FRANÇAIS
    • DÈS 1760 ET APRÈS 1760 :
      • UNE GUERRE DE RACES
      • UNE ISSUE : ANNEXER LE CANADA FRANÇAIS
        • Une guerre de races pour L’INDÉPENDANCE nationale.
        • 1783 et 1791 aggravent et prolongent la guerre de races.
        • Un dilemme : choisir entre le Canada du passé et le Canada de l’avenir.
        • Vers 1824, la seule solution possible commence à se préciser :
          • l’annexion du Canada français,
          • l’annexion avec ménagements.
        • En 1840, cette solution de base est appliquée.
        • Bagot n’a pas trahi Durham.
        • Et les réformistes n’ont pas modifié le caractère du régime.
        • 1867 ne fait que reprendre l’arrangement de 1840.
    • UN SIÈCLE APRÈS 1760 :
      • UN CANADA ANGLAIS NATION
      • UN CANADA FRANÇAIS PROVINCE
      • Deux nations anglaises, une province française;
      • Ou plus exactement : une province semi-française.
      • Un peuple majeur indépendant et un peuple mineur annexé.
      • Le drame des deux impossibles et de l’inévitable survivance.
        • impossible indépendance.
        • impossible disparition.
        • inévitable survivance dans la médiocrité.
      • La justesse de l’arrangement constitutionnel de 1867, en 1867. [Pour l'édition de 1965-1966, Séguin ajoute « en 1867 ».]
    • DEUX SIÈCLES APRÈS 1760 ; MÊME CONTEXTE
      • Toujours au lendemain de 1760.
      • Une défaite organique qui n’a rien perdu de son intensité.
      • Toujours deux Canadas qui ne peuvent se fusionner.
      • Les mêmes relations commandent leur coexistence.
        [Pour l'édition de 1965-1966, Séguin ajoute cette dernière note dans l'énumération.]
      • Parmi les Canadiens français ,
        • les croulants (de 15 à 90 ans) acceptent…
        • les jeunes (de 15 à 90 ans) se révoltent.

NOTE : Dans l’édition de ce texte, Le Rond-Point des sciences humaines a respecté la ponctuation originale ainsi que sa présentation matérielle (hormis les pastilles énumératives). Il s’agit de la dernière version éditée par Maurice Séguin.



PrologueLe sommaire des Normes0.0 – Introduction1.) – Exposé et discussion des normes1.0 – Vie et conditions de vie2.0 – Dynamique intégrale (interne) de la société3.0 – Sociologie du national4.0 – Le National et le Social5.0 – État et Église6.0 – Colonisation intégrale7.0 – AVANT 1760 : UN SEUL CANADA8.0 – DÉBUT DU CANADA-ANGLAIS 9.0 – Épilogue


Page d'accueil    Commentaires  Haut