Rond-Point

AccueilHistoireL'affrontement Lesage-Johnson (1962)

| Sommaire | Page suivante |


Jean Lesage

 

Daniel Johnson
(Père)

Jean Lesage
 
Daniel Johnson
(Père)
19e premier ministre
(1960-1966)

Durée de son gouvernement:
5 ans, 11 mois

Formation politique:
Parti libéral

Notice biographique
(Archives nationales du Québec)

20e premier ministre
(1966-1968)

Durée de son gouvernement:
2 ans, 3 mois

Formation politique:
Union nationale

Notice biographique
(Archives nationales du Québec)

 

Présentation

La transcription du débat télévisé entre les deux hommes politiques a été publiée intégralement dans le quotidien La Presse, lundi 12 novembre 1962 et mardi 13 novembre 1962.

En prévision de l'élection du 14 novembre 1962, les réseaux français de la radio et télévision de Radio-Canada et une chaîne radiophonique de stations anglaises ont télédiffusé le 11 novembre le débat d'une heure et demie entre Jean Lesage, chef du Parti libéral du Québec et premier ministre du Québec et Daniel Johnson (père), chef de l'opposition et chef de l'Union nationale.

Organisation du débat

Jean-Paul Nolet annonce le débat et précise le caractère exceptionnel de l'événement dans l'histoire de la télévision canadienne. Le modérateur Raymond Charette ouvre le débat par une entrée en matière où il explique les règles du jeu. Il signale aux " débattant " qu'ils devraient respecter les quatre sujets de débat et qu'ils devraient se maintenir " à l'intérieur des limites qu'ils ont eux-mêmes acceptées. S'ils s'en éloignent, c'est au public qu'il appartiendra de juger. " Le modérateur fait remarquer qu'il ne se reconnaît pas " la compétence de rappeler les débattants à l'ordre s'ils allaient s'écarter de ces sujets convenus comme de leur traitement. Cela nous entraînerait à poser des jugements de valeur et il ne nous appartient pas de le faire. " Après quoi, les " débattants " Johnson et Lesage signifient qu'ils acceptent les règles du jeu. Pour le choix de la première intervention. Lesage est choisi au hasard. Il prend la décision de parler le premier. Quatre thèmes sont suggérés :

  1. Premier thème : La nationalisation de l'électricité
  2. Deuxième thème : Le Gaz naturel et la Trans-Canada Pipeline
  3. Troisième thème : Les programmes des deux partis
  4. Quatrième thème : L'administration libérale depuis 1960
Dernier appel : Discours de Lesage suivi de la réplique de Johnson (5 minutes chacun). Fin du débat.

Le débat

« M. Johnson trouvez-vous normal qu'un ministre en exercice, élu par le peuple, puisse acheter des actions d'une entreprise du peuple, vendue à l'entreprise privée, que la transaction soit avantageuse ou non pour la province ? »
- Jean V. Dufresne (Magazine MacLean)

Le débat a été âpre pour Daniel Johnson, cependant la vision de Johnson consistait principalement à reconstruire le parti de l'Union nationale. Quant à Jean Lesage, il cherchait à consolider ses positions et à faire admettre à la population québécoise la nationalisation de l'électricité. Bien sûr que ce débat était un risque pour les deux chefs politiques. Toutefois, la marche était nettement plus haute pour Daniel Johnson (père). Le scandale du gaz naturel planait sur sa tête et les libéraux représentaient le changement et surtout la démocratie. La question adressée par Jean V. Dufresne à M. Johnson est allée au cœur du débat. Il lui a demandé : " trouvez-vous normal qu'un ministre en exercice, élu par le peuple, puisse acheter des actions d'une entreprise du peuple, vendue à l'entreprise privée, que la transaction soit avantageuse ou non pour la province ? " Cette question concernait directement le scandale du gaz naturel dont avaient été éclaboussés l'Union nationale et Daniel Johnson lui-même. L'enquête Salvas avait déjà fourni des arguments précieux au chef du parti libéral du Québec.

Malgré tout, une chose semble claire aujourd'hui : Johnson et Lesage ont joué le jeu fondamental de la démocratie, de l'appel au peuple, du désir de convaincre et d'inscrire le Québec dans le débat public ouvert et civilisé.

La date du 11 novembre 1962 est à inscrire dans l'histoire de la démocratie québécoise, car nous savons aujourd'hui que l'Union nationale reprit le pouvoir en 1966 contre le gouvernement de Jean Lesage. Il y a là une page de l'histoire politique du Québec qui mérite plus que d'être simplement un " affrontement ". Les deux chefs étaient mûrs pour construire sur des fondements modernes l'État du Québec. Nous ne devons pas l'oublier. Cette date s'inscrit indiscutablement dans l'histoire de la démocratie au Québec. Pour parler en des termes anciens, les Canadiens-Français ont démontré une fois de plus leur sens démocratique. Il leur reste à le dire et à ne plus se faire intimider au sujet de la démocratie. Le caricaturiste Normand Hudon a été un de ceux qui ont marqué le cheminement démocratique du Québec par son style incisif.

Au sujet du scandale du gaz naturel


Page d'accueil    Commentaires  Haut  Page suivante

© Le Rond-Point des sciences humaines, 2002
Bruno Deshaies, bd@rond-point.qc.ca